Covid-19 : pourquoi le gouvernement tente de lever les doutes sur le vaccin d'AstraZeneca

franceinfo
·1 min de lecture

"Efficace, sûr et bien toléré." Alain Fischer, le "Monsieur vaccin" du gouvernement, a passé plusieurs minutes à défendre le vaccin d'AstraZenaca, lors de la conférence de presse gouvernementale du 26 février consacrée aux mesures de lutte contre le Covid-19. "Pour des raisons injustes, ce vaccin est considéré comme moins efficace et moins toléré" que ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna, mais "ce n’est pas exact", a asséné l'immunologiste.

Pourquoi l'exécutif tente-t-il de rassurer sur le vaccin mis au point par la firme suédo-britannique et les chercheurs britanniques d'Oxford, perçu comme moins efficace que ses concurrents à ARN messager ? Eléments de réponse, alors que les médecins généralistes peuvent, depuis le 25 février, administrer une première dose du vaccin AstraZeneca à leurs patients de 50-64 ans souffrant de comorbidités.

Parce qu'une étude écossaise rassure sur son efficacité

Selon les dernières avancées scientifiques, le vaccin d'AstraZeneca serait finalement aussi performant que les vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNtech et de Moderna pour éviter les formes graves de la maladie. Pour étayer ce propos, Alain Fischer a mis en avant une étude (lien en anglais) réalisée en Ecosse par l'université d'Edimbourg. Comme il l'a précisé, il s'agit d'une prépublication, qui n'a donc pas encore été revue par d'autres chercheurs et acceptée pour publication. Mais cette étude, réalisée à partir de l’administration de la première dose du vaccin d'AstraZeneca à 400 000 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi