Covid-19 : pourquoi le gouvernement a-t-il fermé les frontières ?

Le 27 février 2020, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, déclarait au micro de Franceinfo que fermer les frontières "n'a pas de sens scientifique". Pourquoi un tel changement de cap ? Selon l'épidémiologiste Pascal Crépey, l'émergence des variants du Covid-19 a rendu nécessaire cette stratégie : "Il y a déjà deux variants qui circulent sur le territoire, le variant britannique et certainement sud-africain, mais le variant brésilien n'a pas encore été détecté, donc il est peut-être encore temps d'empêcher ou ralentir son arrivée sur notre territoire". Un tour de vis supplémentaire Au printemps dernier, les variants n'existaient pas. Lorsque la question des frontières a été débattue, le virus circulait déjà largement sur le territoire : "Si le virus circule déjà, ça ne sert plus à rien de fermer les frontières. Ce qui va contrôler la dynamique de l'épidémie, c'est le comportement des gens sur le territoire et pas les arrivées de personnes", explique Pascal Crépey. Il ne s'agit donc pas d'un véritable revirement de la part du gouvernement, qui a simplement mis un tour de vis supplémentaire aux contrôles des frontières.