Covid-19 : pourquoi le gouvernement multiplie les prises de parole avant les fêtes ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Nous vivons le début d'une vague Omicron". Ce mercredi, Gabriel Attal a pris la parole à la sortie du Conseil des ministres pour mettre en garde les Français face au nouveau variant, très contagieux. Hier, le porte-parole du gouvernement s'était déjà exprimé à deux reprises au sujet de la crise sanitaire. Pourquoi cette communication intensive ? Europe 1 fait le point. 

Une situation critique

Ces prises de parole sont une manière de préparer les esprits à de potentielles nouvelles mesures et de faire prendre conscience de l'importance des gestes barrières avant Noël. Car, en quelques jours, le ton a radicalement changé. Gabriel Attal parle désormais de situation critique, au point que certaines mesures, comme le couvre-feu qui était totalement écarté encore la semaine dernière, sont aujourd'hui de nouveau étudiées.

>> LIRE AUSSI - Covid-19 : le gouvernement n'exclut pas d'aller au-delà des mesures en vigueur

Vers de nouvelles mesures de restrictions ? 

 

En coulisses, on commence à entendre le fameux "tout est sur la table". Une formule qui n'était pas prononcée depuis un certain temps, mais qui fait son retour chez les conseillers. Et cela veut dire beaucoup. À chaque fois que l'exécutif a laissé fuiter cette expression lors des vagues précédentes, il s'en est toujours suivi des mesures de restriction.

A ce stade, il n'est pas question de mettre en place de nouvelles mesures d'ici Noël. La volonté du gouvernement, c'est de permettre aux Français de se retrouver en famill...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles