Covid-19 : pourquoi la France n'utilise-t-elle pas le vaccin russe Spoutnik V ?

·1 min de lecture

À la tribune de l'Assemblée nationale, jeudi, le député insoumis Jean-Luc Mélenchon est revenu à la charge sur le non-recours au vaccin russe, affirmant que "l'idéologie dans la crise sanitaire, c'est de l'obscurantisme et rien d'autre". Mais pour l'instant, plusieurs raisons permettent d'expliquer que le vaccin Spoutnik V ne soit pas encore utilisé en France contre le Covid-19.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 1er avril

En attente de l'autorisation de mise sur le marché

Il s'agit en effet avant tout d'un principe de réalité qui empêche à la France d'ajouter Spoutnik V à la liste des vaccins proposés à l'injection, car nous ne savons pas encore quand le vaccin russe sera disponible en Europe.

La France attend d'ailleurs toujours l'autorisation de mise sur le marché de l'agence européenne du médicament, qui a démarré l'étude des données cliniques disponibles, le 4 mars dernier, soit il y a seulement un mois. Or, pour les autres vaccins, cette étape a pris deux à trois mois. Il parait donc difficilement envisageable d'obtenir un feu vert avant plusieurs semaines.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici 

Pas avant 2022

Subsistent également de grosses interrogations sur les capacités de production de ce vaccin. Les Russes disent qu'ils pourraient livrer 50 millions de doses de Spoutnik V en Europe d'ici six à huit mois, mais il faudrait pour cela en produire une partie sur le sol européen. Problème : les chaines de produ...


Lire la suite sur Europe1