Covid-19 : pourquoi les femmes enceintes ne sont-elles pas prioritaires pour la vaccination en France ?

Valentine Joubin
·1 min de lecture

Stéphanie Huberland est enceinte de six mois, c’est sa troisième grossesse, et elle aimerait pouvoir se faire vacciner contre le Covid-19. Cette Nîmoise de 39 ans craint de développer une forme grave de la maladie : "J'ai déjà l'impression d'être plus facilement essoufflée et d'avoir plus de difficultés respiratoires, alors que je suis en bonne santé". Elle garde en mémoire les effets de la grippe saisonnière. "Je l’ai eue deux fois lors de mes précédentes grossesses et j’avais du mal à respirer. C’est pour ça que je suis inquiète face au Covid".

Stéphanie a sollicité la médecine du travail mais n’a pas eu de retour car les futures mamans ne font, pour le moment, pas partie des publics prioritaires pour la campagne de vaccination en France.

>>> Covid-19 : Emmanuel Macron promet un vaccin pour tous d'ici l'été.

La Haute autorité de santé (HAS), dont les recommandations servent de ligne de conduite au ministère de la Santé, déconseille la vaccination des femmes enceintes et allaitantes, celles-ci ayant été peu incluses dans les essais cliniques et parfois même totalement exclues.

Lors de ses recommandations du 23 décembre et du 7 janvier, la HAS précise que l’utilisation des vaccins Moderna et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi