Covid-19 : pourquoi il faut tirer profit du développement du télétravail

·1 min de lecture
© Loic VENANCE / AFP

La crise sanitaire du Covid-19 nous a fait gagner dix ans sur la mise en place du télétravail en France. Jean-Claude Delgènes, grand spécialiste du monde du travail, l'a dit dans l'émission La France bouge lundi 3 décembre. En fait, la crise a fait gagner sûrement beaucoup plus que dix ans parce qu'elle a fait sauter des verrous qui semblaient jusque-là incassables. Pour beaucoup d'entreprises, télétravail voulait dire glandouille. Et sans la pire crise depuis la fin de la guerre, on n'aurait pas réussi à battre en brèche cet a priori.

En mars 2001, seulement 5 à 7% des salariés avaient expérimenté le télétravail. On est aujourd'hui à près de 40%. Ça va dans le bon sens, car toutes les études montrent qu'il y a une aspiration très forte de la part d'une majorité de salariés à pouvoir de temps en temps télétravailler.

>> LIRE AUSSI - Télétravail obligatoire : «On risque de retrouver des phénomènes d'isolement», alerte l'ANDRH

"Il n'y aura pas de retour en arrière"

Il n'y aura pas de retour en arrière une fois la crise passée. Surtout, il ne faut pas l'espérer. Télétravailler quand c'est volontaire rend le salarié plus autonome, plus libre et souvent plus productif. Donc, mine de rien, cela satisfait le collaborateur, ce qui est pas mal. Et puis, c'est aussi plutôt bénéfique pour l'entreprise. C'est donc pour une fois - et c'est assez rare pour le souligner - du gagnant-gagnant.

Mais le télétravail ne peut marcher sur le long terme que si l'on repense l'organisation du ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles