Covid-19 : pourquoi il faut éviter que le variant apparu au Royaume-Uni ne devienne majoritaire en France

The Conversation
·1 min de lecture

Sa progression est surveillée comme le lait sur le feu. Le variant de Covid-19 découvert au Royaume-Uni se répand à travers le monde. En date du jeudi 21 janvier, il avait été détecté dans au moins 60 pays et territoires, dont la France. C'est dix de plus que le 12 janvier, rapporte l'OMS. Quand a-t-il émergé ? Que sait-on de ses spécificités et de son potentiel impact sur l'épidémie en France ? Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l'université de Montpellier, nous en dit plus. Il est interrogé par le site The Conversation, partenaire de franceinfo.

The Conversation : Depuis quand ce variant circule-t-il et que sait-on des conditions de son émergence ?

Mircea Sofonea : Ce variant a été détecté en novembre principalement à Londres, dans le sud et l'est de l'Angleterre. Il faut savoir que le Royaume-Uni a une politique très volontariste de détection des variants : avec un effort de séquençage près de 50 fois supérieur à celui de la France, c'est le pays européen qui fournit le plus grand nombre de données de séquence de variants coronavirus Sars-CoV-2 pour alimenter la base de données GISAID.

Ce qui frappe quand on analyse la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi