Covid-19 : pourquoi les enfants et les adolescents ne seront pas vaccinés en priorité

franceinfo
·1 min de lecture

Bientôt un vaccin pour tous... sauf pour les enfants. "Super-transmetteurs" ? "Peu à risque" ? ou encore "peu exposés" ? La question des effets du Covid-19 sur les plus jeunes a sensiblement évolué au cours de l'épidémie et ne semble toujours pas tranchée en cette fin d'année, car parmi les malades et les victimes du virus se trouvent peu d'enfants.

>> Covid-19 : suivez notre direct sur la pandémie

Si l'espoir d'un vaccin libérateur du Covid-19 se concrétise, son déploiement à grande échelle va prendre du temps et doit être priorisé en fonction des populations les plus à risque. En attendant, le gouvernement français, à l'instar de ses homologues européens, prépare une première campagne de vaccination dont les enfants sont exclus dans un premier temps. Franceinfo vous explique pourquoi ils ne sont pas prioritaires.

1Parce qu'il y a peu de formes graves de Covid-19 chez les jeunes

"Les enfants jeunes sont peu à risque de formes graves et peu actifs dans la chaîne de transmission du coronavirus", a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, deux semaines après la rentrée des classes de septembre.

D'aprés l'étude des cas signalés en Europe, moins de 5% d'entre eux concernent des enfants de 18 ans et moins, souligne Santé publique France. "En cas de diagnostic positif de Covid-19, les enfants sont beaucoup moins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi