Covid-19 : pourquoi le Danemark abandonne le vaccin de Johnson & Johnson, après celui d'AstraZeneca

franceinfo
·2 min de lecture

Le Danemark a annoncé, lundi 3 mai, qu'il n'utiliserait pas le vaccin de Janssen, filiale du groupe américain Johnson & Johnson. En cause : le risque, même s'il est très faible, de thromboses atypiques, déjà pointé avec le vaccin d'AstraZeneca.

Le Danemark a été le premier pays en Europe à abandonner le vaccin britannico-suédois d'AstraZeneca contre le Covid-19, le 14 avril. A peine plus de quinze jours plus tard, il a également annoncé, lundi 3 mai, faire une croix sur celui produit par Janssen, la filiale de l'entreprise américaine Johnson & Johnson. Malgré le feu vert de l'Agence européenne des médicaments, Copenhague estime que les bénéfices ne l'emportent pas sur les risques, en raison de cas très rares de thromboses atypiques survenus après la vaccination. 

Voici pourquoi le Danemark a décidé de ne pas utiliser les deux vaccins "à vecteur viral" pour l'instant autorisés dans l'Union européenne, et pourquoi d'autres pays pourraient être tentés de l'imiter.

Un risque de thromboses atypiques

Première raison invoquée par l'autorité nationale de santé danoise pour abandonner le vaccin de Johnson & Johnson : le risque de thromboses atypiques, jugé trop élevé.

"Les avantages de l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson ne l'emportent pas sur le risque de provoquer un éventuel effet indésirable."L'Autorité nationale de santé danoise par communiqué

Les effets indésirables ainsi désignés renvoient à un risque de thrombose inhabituelle, touchant des veines du cerveau ou de l'abdomen. Très rares, mais graves, de telles complications sont en effet survenues chez des personnes vaccinées avec deux vaccins dits à "vecteur viral", celui d'AstraZeneca et celui de Janssen.

Le 8 avril, l'Agence européenne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :