Covid-19 : pourquoi "1984" de George Orwell est-il si souvent cité pour critiquer les mesures sanitaires ?

Elise Lambert
·1 min de lecture

Après l'instauration d'un couvre-feu dans plusieurs métropoles françaises, une fausse citation du roman d'anticipation a circulé sur les réseaux sociaux.

Novlangue", "Big Brother", "double-pensée"… Quand Emmanuel Macron a annoncé l'instauration d'un couvre-feu dans neuf métropoles, jeudi 15 octobre, plusieurs personnalités françaises et anonymes ont brandi des références au roman 1984 de George Orwell. Tout autour du monde, dans des manifestations, l'écrivain britannique et son œuvre la plus célèbre sont devenus le symbole de l'opposition aux réponses gouvernementales à l'épidémie de Covid-19.

Selon ceux qui y font référence, la pandémie a conduit certains Etats à agir comme le "Big Brother" du roman dystopique, cachant la vérité, restreignant les libertés et utilisant la force pour empêcher les populations de réagir. Ces comparaisons sont-elles vraiment pertinentes ?

Une satire, pas une prophétie

Retour en 1948. Lorsque George Orwell écrit son roman d'anticipation, la Guerre froide divise le monde en deux blocs : les Etats-Unis et leurs alliés de l'Ouest, contre l'URSS et ses Etats satellites. Dans ce contexte, l'écrivain imagine Océania, un immense pays qu'il plonge dans un futur proche, en 1984 (84 étant obtenu en inversant les chiffres de 48), et qu'il confie à un régime totalitaire. L'Etat, via le Parti, surveille ses habitants, leurs pensées et leurs actes, tandis que des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi