Covid-19 : comment le Portugal, ex-bon élève européen, s'est-il laissé déborder par la pandémie ?

franceinfo
·1 min de lecture

Le Portugal a été rattrapé par la pandémie. Salué pour sa bonne gestion de la crise sanitaire au printemps 2020 – en dépit d'une population âgée, d'un faible nombre de lits en réanimation et d'une proximité inquiétante avec l'un des pays les plus durement touché d'Europe, l'Espagne –, le pays a fini par perdre le contrôle de l'épidémie de Covid-19 depuis le début de l'année.

>> Suivez en direct les dernières infos liées à la pandémie de Covid-19

En dépit de l'instauration d'un nouveau confinement le 15 janvier, le pays a franchi deux semaines plus tard la barre des 300 décès en une seule journée. Une première. A l'échelle de la France, cela correspondrait proportionnellement à environ 2 000 morts par jour, selon le calcul vertigineux de Paris Match. Sur l'ensemble du mois de janvier, le pays de 10 millions d'habitants a enregistré 5 576 morts, soit près de la moitié (44,7%) de son total de victimes depuis le début de la pandémie, selon le site Our World in Data. Il est aussi devenu le pays du monde présentant le plus de nouveau cas de contaminations sur sept jours par rapport à sa population. Franceinfo se penche sur les raisons qui ont fait basculer le Portugal.

Le relâchement des fêtes de fin d'année

Dès le mois de novembre, les autorités portugaises ont imposé des confinements partiels et des couvre-feux dans les régions les plus touchées. Les commerces, les restaurants, les bars, les espaces culturels ou religieux, avaient quant à eux restreint leurs horaires, mais (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi