Covid-19 : est-ce raisonnable de ne plus imposer le port du masque pour les personnes vaccinées ?

Maxime Poul
·4 min de lecture
Aux États-Unis, les personnes entièrement vaccinées contre le Covid-19 n'ont plus l'obligation de porter le masque en extérieur s'ils ne se trouvent pas dans une foule.

Aux États-Unis, les personnes vaccinées contre le Covid-19 ne sont plus obligées de porter le masque en extérieur ont annoncé les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Cette décision est-elle la bonne ? 

C'est un pas de plus vers le retour à la vie normale aux États-Unis. Alors que la vaccination bat son plein dans le pays avec plus de la moitié de la population adulte qui a déjà reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, les CDC viennent de mettre à jour leurs recommandations ce mardi 27 avril. La principale agence fédérale de santé publique américaine estime que les personnes ayant été complètement vaccinées contre le virus n'ont plus besoin de porter le masque en extérieur, à condition qu'ils ne se trouvent pas dans une foule.

"Si vous êtes entièrement vaccinés et que vous voulez participer à un petit rassemblement avec des gens qui sont vaccinés et non vaccinés [...] les données scientifiques montrent [...] que vous pouvez le faire en toute sécurité, sans masque." Une recommandation qui concerne donc à ce jour plus de 95 millions d'Américains, soit plus de 29% de la population nationale. 

Le Haut Conseil de la santé publique n'approuve pas

Une décision qui peut paraître surprenante vue de France, quand on sait que le Haut Conseil de la santé publique reste prudent et recommande, même pour les personnes vaccinées, de continuer à porter le masque et respecter l'ensemble des gestes barrières. "On manque de données scientifiques consolidées sur le fait que lorsque je suis correctement vacciné, je puisse être encore porteur du virus et transmettre. C'est pour cela que le risque est faible, mais il n'est pas nul", explique le Professeur Didier Lepelletier, co-président du groupe de travail permanent Covid-19 au sein du HCSP, cité par France Inter.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "À cause des masques, 100 fois plus de patients veulent consulter un ophtalmologue"

Le Dr Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l'Union française pour une médecine libre (UFML), ne va pas dans le sens de l'HCSP et met en cause l'utilité de cette mesure. "Ça fait longtemps qu'on dit que le port du masque en extérieur, à part dans les situation particulières, ça ne sert a rien. Ça a été mis en place parce qu'on arrivait pas à faire respecter le fait de l'imposer dans certaines circonstances et pas dans d'autres. On était au début de la crise, les gens n'avaient pas compris le maniement du masque et donc par facilité, on l'a imposé partout." C'est pour cette raison que selon lui, les États-Unis ont pris la bonne décision de ne plus l'imposer en plein air. "Je prône le fait que dans les moments de la vie où on n'est pas serrés les uns contre les autres, on ne porte pas le masque... Il faut le mettre seulement quand on rentre dans les bâtiments." 

"Le risque de contamination est quasi-nul"

De plus, l'assouplissement de cette mesure aux États-Unis est lié à la proportion élevée de la population vaccinée. De même qu'en Israël, où plus de la moitié de la population est entièrement vaccinée, le port du masque en extérieur n'est plus obligatoire. "Sur les gens vaccinés, si on a les éléments qui montrent que le fait d'être vacciné diminue le fait d'être contaminant, ce qu'ont tendance à montrer les dernières études, c'est encore moins nécessaire de porter le masque", explique Jérôme Marty. 

Selon lui, cela passe avant tout par la communication : "Ce qu'il faut, c'est une bonne communication du gouvernement avec un vrai plan de santé publique, des affiches compréhensibles et des explications régulières sur les chaines d'information sur l'utilité du port du masque et dans quelles circonstances".

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : quels risques à faire une fête en extérieur sans masque ?

Mais ce n'est pas pour autant qu'il estime que l'obligation du port du masque en extérieur doit être totalement levée. "Quand les gens ne font que se croiser dans la rue, même dans les artères commerciales, le risque de contamination est quasi-nul. Par contre, quand vous avez un rassemblement de personnes comme on l'a vu aux buttes Chaumont avec les gens qui hurlent les uns contre les autres sans masque, là ce n'est pas satisfaisant. Encore plus dans un pays comme la France ou seulement 10% de la population est entièrement vaccinée."

Ce contenu peut également vous intéresser :