Covid-19 et port du masque obligatoire pour les enfants dès 6 ans : à partir de quand, dans quelles conditions ?

·2 min de lecture

Le 28 octobre, Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement national. Lors de son allocution, le président de la République a précisé que les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts. Au lendemain de ces annonces, Jean Castex a pris la parole à l’Assemblée nationale pour évoquer les nouvelles mesures sanitaires qui seront mises en place dans les établissements scolaires.

"Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous les enfants, les enseignants, les parents d'élèves conformément à l'avis que nous a transmis hier le Haut Conseil de santé publique", a déclaré le chef du gouvernement. Désormais, le port du masque est obligatoire pour les élèves du primaire dès l’âge de six ans.

Lors d’un entretien à France 2, ce jeudi matin, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a indiqué que le niveau 2 du protocole sanitaire sera appliqué dès le lundi 2 novembre. Le niveau 1 avait été mis en place au retour des grandes vacances d’été. Avec ces nouvelles restrictions, le gouvernement souhaite "éviter au maximum le brassage des élèves" lors des repas à la cantine ou des récréations.

Jean-Michel Blanquer a souligné que "les élèves ne bougeront plus d'une classe à une autre, ce sera davantage les professeurs qui se déplaceront". Une aération renforcée et d’importantes mesures de nettoyage seront également instaurées. Les emplois du temps des élèves pourront être modifiés afin qu’ils ne se retrouvent pas tous en même temps dans la cantine. "Nous allons tester davantage encore particulièrement en milieu scolaire", a ajouté Jean-Michel Blanquer.

Concernant les universités et les établissements supérieurs, Jean Castex a indiqué que les cours magistraux et les travaux dirigés se dérouleront en distanciel. Lors de cas exceptionnels, les cours de travaux pratiques seront maintenus dans certains établissements.

À lire aussi :

Covid-19 : qu’est-ce que le confinement "à l’irlandaise", qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite