Covid-19: plusieurs tests négatifs requis pour revenir à l'école lors d'un cas positif dans la classe

·2 min de lecture

L'actuel protocole sanitaire à l'école, nécessitant des élèves la présentation d'un test négatif après la détection d'un cas dans une classe, va devenir plus exigeant, a annoncé Jean-Michel Blanquer ce mardi matin.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé ce mardi sur France Inter que le protocole sanitaire en vigueur à l'école allait devenir plus exigeant. Alors qu'actuellement, un test négatif est exigé des enfants pour retourner en classe après la détection d'un cas positif parmi leurs camarades, ce sont plusieurs tests négatifs qui seront bientôt exigés. 

Des contours qui restent à définir 

Le gouvernement, qui a décidé de maintenir la rentrée au 3 janvier malgré les nombreux appels à la décaler pour la préparer au mieux, entend donc se montrer plus exigeant concernant la politique de test à l'école. Des professionnels de santé, comme le médecin Jérôme Marty lundi sur BFMTV, avaient critiqué le protocole actuel, évoquant la possibilité qu'avec un seul test, des enfants positifs passent entre les mailles du filet. 

Néanmoins, les détails de cette évolution de protocole restent à préciser. "Probablement, nous allons aller vers deux ou trois tests, et c'est la précision de cela qui va se faire en dialogue avec le Conseil scientifique", a déclaré Jean-Michel Blanquer. De même que l'intervalle entre les différents tests. "Cet intervalle, nous sommes en train de le travailler". 

Malgré cette évolution, le ministre a néanmoins tenu à défendre le protocole qui était en vigueur jusqu'alors. "C'est d'ailleurs cela qui nous a permis de dépasser le million de tests au cours du mois de décembre, donc ce nouveau protocole fonctionne", a-t-il jugé, tout en réaffirmant la vision du gouvernement concernant le maintien ouvert des établissements scolaires. 

"Nous avons une doctrine, on peut toujours la critiquer, mais elle est là: l'école doit être ouverte parce que les enfants en ont besoin. Libre aux autres pays d'avoir d'autres priorités", a déclaré le ministre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Crise sanitaire : quelles nouvelles règles à l'école pour lutter contre la cinquième vague ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles