Covid-19 : Plusieurs mois après leur contamination, des jeunes ne sont toujours pas guéris

Le virus a bouleversé le quotidien de Charlotte Teroitin et Pauline Houstric, 28 et 27 ans. Longtemps après avoir été contaminées, elles ne sont toujours pas guéries. Charlotte Teroitin, podologue de 28 ans, a été testée positive fin mars. Tous ces examens semblent aujourd'hui normaux, mais elle se plaint encore de séquelles, et erre de médecins en médecins : "Le plus embêtant c'est les décharges électriques que j'ai au repos musculaire, les maux de tête qui reviennent de façon cyclique, les acouphènes." "J'ai été assez désespérée de voir la réaction de certains médecins qui ne me prenaient pas au sérieux", déplore-t-elle. Un dérèglement du système nerveux ? Les cas de "Covid long" commencent à intéresser les hôpitaux. À l'hôpital Foch à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, on suit une soixantaine de patients. 15% d'entre eux ont moins de 30 ans. L'une d'entre elle, Pauline Oustrik, 27 ans, a contracté le virus en mars en Angleterre et y est suivie depuis juin. De retour chez ses parents pour sa convalescence, elle n'est toujours pas guérie. "Là, j'alterne entre problèmes respiratoires, au niveau de la poitrine, essoufflements, problèmes digestifs, et surtout des malaises à l'effort que je n'avais pas du tout avant." Selon le docteur Nicolas Barizien, chef du service de réadaptation fonctionnelle de l'hôpital Foch, ce serait un dérèglement du système nerveux qui empêcherait certains patients même jeunes de retrouver une vie normale.