Covid-19: plusieurs nouveaux départements vont basculer en alerte maximale jeudi

·2 min de lecture

Jean Castex va annoncer jeudi qu'un "certain nombre de départements basculeront en alerte maximale" face à la progression de l'épidémie du Covid-19, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Jean Castex va annoncer jeudi qu'un "certain nombre de départements basculeront en alerte maximale" face à la progression de l'épidémie du Covid-19, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Signe de l'inquiétude de l'exécutif, c'est le Premier ministre, et non le ministre de la Santé Olivier Véran, qui tiendra ce point presse jeudi à 17h00, même si M. Véran ainsi que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et le secrétaire d'État Cédric O seront également présents.

La conférence de presse "verra l'annonce d'un certain nombre de départements qui basculeront en alerte maximale", a indiqué, sans plus de précisions, M. Attal à la sortie du Conseil des ministres où a été présenté le projet de loi pour prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février 2021. Plusieurs nouvelles métropoles devraient ainsi être concernées par un couvre-feu, six jours après celui instauré entre 21h00 et 06h00 dans huit grandes villes ainsi que Paris et l'Ile-de-France.

A lire :La marée monte dans les hôpitaux, un test rapide en Inde ... le point sur le coronavirus

Au plus haut dans certaines métropoles touchées par le couvre-feu, comme à Saint-Etienne (716), Lille (675), Lyon (582), Grenoble (460), le taux d'incidence, soit le nombre de nouveaux cas sur sept jours pour 100.000 habitants, est aussi en hausse à Clermont-Ferrand (322), Tours (237) ou Nantes (194). Dans l'Eurométropole de Strasbourg, où il frôle désormais le seuil d'alerte maximale, le taux d'incidence "double chaque semaine", constate l'Agence régionale de santé du Grand est.

Jean Castex remonte en première ligne

Jean Castex remonte ainsi en première ligne alors que, pour la première fois depuis mai, le nombre total de malades du Covid-19(...)


Lire la suite sur Paris Match