Covid-19 : le plasma sanguin, une piste prometteuse selon une nouvelle étude

Covid-19 : le plasma sanguin, une piste prometteuse selon une nouvelle étude

La transfusion de plasma sanguin, une piste sérieuse de traitement contre le Covid-19 ? C’est en tout cas ce qu’affirment des chercheurs de la Mayo Clinic aux États-Unis. Des résultats qui sont toutefois encore difficiles à interpréter.

Un nouvel espoir dans la recherche de traitement contre le Covid-19. Une vaste étude a été menée auprès de 20 000 patients hospitalisés, qui ont reçu des transfusions de plasma sanguin. Ce traitement repose sur le fait que les personnes qui se remettent d’une infection ont des anticorps anti-virus flottant dans leur sang. Les transfusions de leur plasma – le liquide clair après le retrait des cellules sanguines – peuvent aider le système immunitaire des malades à combattre le virus. Les résultats parus dans le Mayo Clinic Proceedings paraissent encourageants puisque seuls 1% des patients auraient eu des complications graves. “Ce qu’il ressort de cette étude, c’est que le traitement est peu coûteux et le taux de mortalité chez les patients malades est assez faible”, s’enthousiasme Michael Joyner, anesthésiste à la Mayo Clinic, qui a dirigé l’étude.

 “Les données concordent avec le traitement bénéfique”, affirme le chercheur. Parmi les 5 000 premiers patients ayant reçu une transfusion de plasma, le taux de mortalité dans la semaine suivant la transfusion était de 12%. Pour expliquer ce taux, le chercheur évoque l’idée que ce premier groupe de patients a reçu des transfusions à un moment où le plasma était souvent insuffisant et a été administré aux patients lorsque la maladie était déjà à un stade avancée. L’étude a été élargie et le taux de mortalité est tombé à moins de 9%.  Mais alors comment expliquer une telle baisse ? Les scientifiques émettent l’hypothèse que lorsque l’étude a été élargie, le plasma a été donné aux patients à un stade moins avancé de la maladie. Plus il serait donné tôt, plus le traitement serait susceptible de fonctionner. C’est en tout cas ce qui a été observé dans le cadre d’autres maladies.

Des études complémentaires

Mais d'autres facteurs pourraient également expliquer cette baisse de la mortalité, nuance les chercheurs dans le Whasington Post. D’autres hypothèses sont, en effet, avancées. Les médecins se sont peut-être améliorés dans le traitement des patients atteints de Covid-19. Les personnes atteintes de cette pathologie pourraient également avoir commencé à se présenter à l'hôpital à un stade moins grave de la maladie avant de recevoir ce traitement.

Dans tous les cas, ces résultats sont à prendre avec la plus grande prudence. Les bénéfices de ce traitement n’ont été observés que lorsque l’épidémie était en baisse. Par ailleurs, une étude réalisée en Chine et publiée dans le journal de l’American Médical Association, n’a démontré aucun effet bénéfique même si l’étude a été interrompue rapidement et n’a jamais recruté suffisamment de patients. Précisons également que, dans cette nouvelle étude, les patients ont reçu le traitement dans le cadre d'un programme d'accès élargi créé par la Food and Drug Administration, et non dans le cadre d'un essai clinique dans lequel les patients sont assignés au hasard pour recevoir le traitement ou un placebo.

Micheal Joyner a déclaré que son équipe travaillait à la réalisation d'études similaires comparant les patients ayant reçu du plasma à des patients qui n'en ont pas reçu. Ils analysent également le niveau d'anticorps qui neutralisent le virus dans le plasma pour voir s'il existe des preuves qu'une certaine dose était liée à un meilleur résultat.