Covid-19 : comment les plans blancs ont fragilisé les services de diabétologie

·1 min de lecture

Plus de 3,5 millions de Français de tout âge sont concernés par cette maladie chronique qui nécessite un suivi régulier pour éviter les complications. Mais la crise du Covid-19 et ses conséquences comme les confinements, les plans blancs des hôpitaux, ont mobilisé les établissements de santé sur d'autres priorités que celle du diabète.

Trouver le bon traitement

Chez les diabétiques, la production d'insuline se dégrade progressivement et ne permet pas de réguler le taux de sucre dans le sang. Pour y remédier, les patients prennent des médicaments mais l'équilibre à trouver est subtil : le bon traitement la bonne dose pour chaque patient, à réguler au fur et à mesure que la maladie progresse.

 

>> À ÉCOUTER AUSSI - Comment mieux vivre avec un diabète ?

Le suivi de ces patients atteints de cette maladie a été mis à mal, par la crise du Covid-19 et les reports de consultations. "La plupart de nos lits sont occupés par des patients qui ont des plaies des pieds plus graves et parfois trop graves pour qu'on puisse obtenir la cicatrisation qui aurait sans doute pu être évitée avec un suivi plus rapproché comme on le prodigue habituellement", comme l'explique le Pr Ronan Roussel, chef du service de diabétologie à l'hôpital Bichat à Paris.

Les services de diabétologie mettent les bouchées doubles pour rattraper ces retards de prise en charge. Le Pr Roussel alerte sur un autre effet collatéral du Covid-19, le manque d'activité physique. Or pour un diabétique, c'est aussi crucial que...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles