Covid-19 : le pic de la cinquième vague enfin dépassé ?

·1 min de lecture
Le nombre de cas, toujours au plus haut, se stabilise malgré tout en cette mi-janvier.
Le nombre de cas, toujours au plus haut, se stabilise malgré tout en cette mi-janvier.

« La décrue a commencé. » Invité de France Inter ce lundi 17 janvier, le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur et membre du conseil scientifique, a assuré que l’on était « en train de passer le pic » de la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19. En ce « Blue Monday », que l’on essaie de nous faire passer pour le jour le plus déprimant de l’année, voilà une raison de se réjouir : « Oui, le scénario du pire s’éloigne. »

Si le nombre de contaminations dues au variant Omicron a atteint des records lors de cette cinquième vague – le taux d’incidence a atteint près de 3 000 cas pour 100 000 habitants, six fois plus que lors de la deuxième vague –, il semble en effet amorcer une légère décrue. Après l’augmentation exponentielle connue depuis Noël, il s’est en tout cas stabilisé autour de 290 000 cas par jour en moyenne depuis une semaine.

Baisse du nombre de malades en soins intensifs

Dans la région Île-de-France en tout cas, le pic des infections est déjà passé. On ne comptait plus que 65 379 cas en moyenne au 13 janvier, après avoir atteint les 72 000 cas quotidiens quelques jours plus tôt. « Ce sera un peu plus tard pour les autres régions françaises », anticipe Arnaud Fontanet, mais ce sera bien le cas. « Dans le mois de février, le nombre d’infections va décroître très fortement. »

À LIRE AUSSICovid -19 : bientôt une maladie endémique en Espagne ?

Si le nombre de cas exceptionnel de cette cinquième vague ne s’est pas traduit pa [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles