Covid-19 : que peut-on attendre du plan d'élargissement des tests ?

·1 min de lecture

Vous avez sans doute vu ces longues files d'attente devant les laboratoires. Près de dix millions de Français se sont faits tester la semaine dernière . Alors, pour éviter ces pertes de temps, le gouvernement a annoncé hier un renforcement des capacités de dépistage. Faut-il continuer de multiplier les tests de dépistage de Covid-19 ? Le gouvernement est, déjà, décidé à revoir sa copie. Il souhaite démultiplier les tests dans les centres de vaccination, mais surtout dans les pharmacies, avec du renfort des infirmiers, des étudiants. La promesse peut-elle être tenue? 17.000 pharmacies font déjà du dépistage. Il y en a 4.000 à séduire.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici 

Pour Gilles Bonnefond, porte-parole de l'Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine (USPO), sans aide administrative pour recruter du personnel, ce sera compliqué. "On met tous les moyens pour multiplier les bras, faire Shiva. Avec la vaccination d'un côté, le dépistage de l'autre, patients chroniques, conseils pathologiques divers et à condition qu'on nous facilite le travail administratif. On ne peut pas faire un contrat de travail pour une journée".

Vers une priorisation des personnes à tester ?

Faut-il, donc, continuer de tester tout le monde? Ou bien, n'y aurait-il pas intérêt à privilégier les personnes fragiles ou souffrantes ? La tendance penche de ce côté pour Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital de Garches. "Il faut qu'on réfléchisse à une nouvelle stratégie de tests ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles