Covid-19 : peut-on atteindre les 10 000 lits de réanimation promis par le président ?

Dans l’hôpital Saint-Antoine à Paris, huit lits de soins intensifs neuro-vasculaires ont été transformés à la hâte en lit de réanimation. Il faut y installer un respirateur et y adapter les arrivées de gaz médicaux. "On n’a pas assez de prises électriques, donc on a un système un peu dégradé. (...) Pour les patients, il n’y a pas de perte de chance, mais pour le personnel, ce sont des conditions plus dures, plus éprouvantes que dans le service de réanimation d’origine", explique le professeur Bertrand Guidet, chef du service de réanimation. L’objectif de passer de 7 665 lits en réanimation en France à 10 200 a été martelé, mercredi 31 mars, par Emmanuel Macron. Mais ce but est-il réalisable ? Des lits non adaptés En temps normal, la France dispose d’un peu plus de 5 000 lits en réanimation, répartis sur le territoire. Créer des centaines de lits en quelques jours ne permettra pas de les adapter aux patients les plus graves. Selon Djillali Annane, chef du service réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), ce sont des lits de soins critiques dont il est question. Des étudiants en médecine, le service de santé des armées, ou des soignants retraités vont être mobilisés.