Covid-19 : peu touchée par l'épidémie, la Creuse reste compréhensive face aux nouvelles mesures

Dans la Creuse, département rural de 117 000 habitants, le taux d’incidence y est le plus faible de France, et seulement deux malades du Covid-19 occupent les services de réanimation. Pourtant, ce territoire va subir les mêmes restrictions qu’ailleurs. Jeudi 1er avril, sur le marché de la ville de Guéret, beaucoup estiment que cette décision est justifiée. "Même s’il n’y a pas beaucoup de cas en Creuse, il vaut mieux faire attention (…), on a eu assez de victimes comme ça", affirme une passante. "Il faut que ça soit pareil pour tout le monde, pour s’en sortir le plus vite possible", poursuit une autre.La crainte du week-end de Pâques Dans le centre-ville de Guéret, les magasins non-essentiels tentent de s’adapter. "Là, on a trois jours pour faire le plus de chiffre d’affaires possible", indique Jessica Houdin, responsable d’une boutique de vêtements pour enfants. "Si nous on reste ouverts, et que d’autres régions sont fermées, de plus en plus maintenant, j’ai peur que tout le monde vienne chez nous, et que tout le monde soit contaminé", ajoute-t-elle. Relativement épargnés depuis le début de l’année, les Creusois redoutent un afflux de vacanciers durant le week-end de Pâques.