Il y a peu de risque d’attraper le Covid-19 dans des toilettes publiques, selon une étude

·3 min de lecture
Le lavage des mains et la propreté des toilettes sont primordiaux dans la transmission du Covid-19 dans les toilettes publiques.

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Australian National University, les risques de transmission du Covid-19 dans les toilettes publiques sont faibles tant qu'une bonne hygiène des mains et des toilettes sont respectées.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les toilettes publiques sont des lieux où le risque d'attraper le Covid-19 sont faibles. C'est ce qu'ont démontré des chercheurs de l'Australian National Université en réalisant une étude sur les risques de transmission par aérosols dans ces lieux très fréquentés.

L'étude, évaluée par des pairs et publiée dans la revue scientifique Science of Total Environment, a analysé pas moins de 38 études provenant de 13 pays différents publiées de 2000 à 2020 pour déterminer le risque de transmission virale et bactérienne dans des toilettes publiques. Plusieurs modes de transmission tels que l'inhalation, le contact direct avec les surfaces et la voie féco-orale.

Les chercheurs de cette étude ont noté qu'il y a un certain risque de transmission par aérosols lorsque la chasse d'eau des toilettes est utilisée à couvercle ouvert ou lors de l'utilisation de systèmes de séchage de mains, mais les risques de transmission restent très faibles tant qu'une bonne hygiène des mains et des toilettes sont maintenues.

Se laver les mains, ne pas utiliser son téléphone, ne pas boire ni manger...

"Nous réalisons que les gens s'inquiètent d'utiliser les toilettes publiques en période de pandémie [...] mais si vous minimisez votre temps dans les toilettes, lavez et séchez vos mains correctement, n'utilisez pas votre téléphone portable, ne mangez pas ou ne buvez pas, alors l'utilisation des toilettes devrait rester à faible risque", a indiqué Sotiris Vardoulakis, auteur de l'étude cité par le Guardian

Cette étude souligne le fait que les patients positifs au Covid-19, qu'ils aient ou non des symptômes, semblent excréter le virus par leurs selles, ce qui en fait une source potentielle de transmission. Si les particules d'aérosol sont considérées comme une voie connue de transmission du Covid-19, Sotiris Vardoulakis a déclaré que depuis le début de la pandémie, aucune étude n'a démontré que cela se produisait dans les toilettes publiques.

À LIRE AUSSI >>> Les épidémies de coronavirus ont frappé pour la première fois il y a plus de 21 000 ans

"Il y a un certain nombre de raisons pour lesquelles il y a un faible risque dans les toilettes publiques. Les gens ne passent pas beaucoup de temps dans les toilettes et n'interagissent pas avec les autres. Il est important de noter que les aérosols que vous pouvez inhaler lorsque vous tirez la chasse d'eau proviennent de vos propres déchets humains, le risque de contamination croisée n'est donc pas très élevé", indique l'auteur de l'étude. 

Afin de limiter au maximum les risques de contamination et de transmission dans les toilettes publiques, l'étude australienne donne 25 recommandations parmi lesquelles l'installation de portes électriques ou des entrées sans porte, la fermeture du couvercle des toilettes avant l'utilisation de la chasse d'eau ou encore des boutons de chasse d'eau "non-tactiles".

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles