Covid-19 : les personnes obèses de moins de 50 ans se disent oubliées de la vaccination

Dans les hôpitaux, les patients obèses atteints par le Covid-19 ne cessent d'affluer. Ils représentent des cas graves, avec un risque de succomber plus élevé. Depuis janvier, ils occupent même 47 % des lits de réanimation. "C'est une réalité, une observation que je fais dans mon service, que mes collègues font dans les autres services de réanimation en France, et que nos collègues à l'étranger font aussi", explique le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Un taux de mortalité des personnes obèses contaminées à 41 % Pour le ministère de la Santé, l'obésité représente bien un risque élevé de développer une forme grave du virus, mais seuls les plus de 50 ans sont éligibles à la vaccination. Les plus jeunes doivent attendre, et se considèrent comme les grands oubliés. Selon les derniers chiffres des autorités sanitaires, le taux de mortalité des personnes obèses contaminées par le Covid-19 s'élève à 41 %.