Avec le Covid-19, les personnalités politiques doivent s’adapter pour mener campagne

La crise sanitaire liée au Covid-19 interdit tous les rassemblements, et les habituels meetings ou réunions publiques ne font pas exception. Alors pour les personnalités politiques, il convient de s’adapter, et d’utiliser de nouveaux outils. "Je préfère de loin les immenses rassemblements qu’on a été capables de faire par le passé, parce qu’ils donnent de la force. C’est un handicap. Il faut arriver à le surmonter", estime Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France Insoumise à l’élection présidentielle. Ce dernier organise régulièrement des émissions en direct pour présenter son programme. Une abstention record pour les élections régionales ? Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste, abonde en ce sens, mais y voit certains bénéfices. "Il y avait des gens que nous n’aurions sûrement jamais vus dans une réunion ou un meeting et qui participent parce qu’ils n’ont pas besoin de se déplacer. On voit des publics différents, c’est intéressant." Pour le maire de la Baule (Loire-Atlantique) et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Franck Louvrier (LR), il faut "intensifier les efforts numériques pour continuer à informer et tenter d’être plus présent dans les médias". Les élections régionales ont lieu en juin 2021, et selon Arnaud Mercier, professeur en communication à l’université Panthéon-Assas Paris II, "si le climat sanitaire reste le même, il y a fort à parier qu’il y aura un taux d’abstention record."