Covid-19 : les pays africains s'activent pour réduire leur dépendance en matière de vaccins

Falila Gbadamassi
·1 min de lecture

Les Etats africains cherchent des solutions pour sécuriser leur approvisionnement en vaccins. Une urgence ravivée par la pandémie de coronavirus. A l'initiative de l'Union africaine, un sommet virtuel de deux jours a démarré le 12 avril 2021. Il intervient quelques semaines après que l'initiative Covax, qui a permis à la plupart des pays africains de commencer leur campagne vaccinale contre le Covid-19, a annoncé le 25 mars 2021 des retards de livraison en mars et en avril. Une énième déconvenue pour un continent qui peine à vacciner ses populations contre le Sars-Cov-2.

Covax a indiqué que ces retards étaient dus aux difficultés de l'Inde "à lutter contre une nouvelle vague d'infections". Le pays, qui a suspendu ses exportations de vaccins pour se concentrer sur sa propre immunisation, abrite le Serum Institute of India, le fabricant "pour les économies à faible revenu participant à la Facilité Covax" des doses Astra Zeneca qui représentent la majorité des dotations.

Peu de doses dans une dizaine de pays

Faute de ressources financières et technologiques, l'Afrique est aujourd'hui la moins bien lotie en matière de vaccination contre le Covid-19. Selon le bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), "moins de 2% des 690 millions de doses de vaccin administrées jusqu’à présent à l’échelle mondiale l’ont été en Afrique, où la majorité des pays ont reçu les vaccins il y a seulement cinq semaines et en petites quantités".

Dans le cadre de Covax, le tiers des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi