Covid-19 : "on paye une année de retard à l'allumage", estime Jean-Philippe Dugoin-Clément

Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président de la région Île-de-France et maire (UDI) de Mennecy (Essonne), était l'invité politique du 23h de franceinfo, dimanche 11 avril. L'homme politique a constaté "un ras-le-bol, un besoin de revivre", de la part des Français. Jean-Philippe Dugoin-Clément a également critiqué le gouvernement face à la gestion de la crise liée au coronavirus. "On paye une année de retard à l'allumage. On l'a payé sur les masques, on le paye sur les tests (...) On a eu énormément de retard au démarrage sur la campagne vaccinale. (...) Il y a un manque de lisibilité, un manque de clarté, et l'impression d'avancer véritablement au doigt mouillé ou dans le sens du vent. C'est ce qui est extrêmement compliqué", a-t-il confié. "On n'a pas préparé les choses en amont" Concernant la fermeture des écoles, le vice-président de la région Île-de-France a expliqué qu'il est toujours "mieux d'éviter" une telle mesure. "On n'a pas préparé les choses en amont, on a extrêmement peu préparé les enseignants, les cours à distance sont assez souvent insuffisants", a-t-il poursuivi. Alors que les élections régionales doivent avoir lieu les 13 et 30 juin prochains, Valérie Pécresse figure actuellement en tête des intentions de vote, d'après un sondage Ipsos Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien. "C'est tout simplement la constatation que le job a été fait depuis cinq ans. Il y a eu une présidente qui a incarné la région, qui a réussi à la transformer, à porter des politiques publiques ambitieuses et à faire des progrès sur des sujets qui étaient à l'arrêt depuis des années", analyse Jean-Philippe Dugoin-Clément.