Covid-19: des patients des hôpitaux d’Ile-de-France transférés vers l’ouest de la France

·2 min de lecture

La situation est toujours inquiétante dans les hôpitaux d’Ile-de-France. La saturation est proche en raison de l’afflux des patients atteints du Covid-19, notamment en réanimation. Les transferts de malades vers d’autres régions s’organisent.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, il y a deux jours, avait annoncé le transfert de dizaines voire de centaines de patients d’Ile-de-France. La première opération a eu lieu ce samedi matin avec le transfert par hélicoptère de trois malades.

Ces patients étaient hospitalisés en réanimation en Seine-Saint-Denis, département où les services de soins critiques sont quasiment saturés. Ils vont rejoindre des hôpitaux de l’ouest de la France, à Nantes, Angers et au Mans. D’autres évacuations sont prévues dimanche. Et des transferts de plus grande envergure pourraient avoir lieu un peu plus tard, par TGV médicalisé comme lors de la première vague.

►À écouter aussi : Saturation des hôpitaux: « souffrance psychique de la population, un argument à examiner pour décider ou non d'un reconfinement »

Les hôpitaux d’Ile-de-France n’ont plus le choix. L’afflux de patients Covid en réanimation est continu et important. En moyenne, il y a un malade toutes les 12 minutes, selon Olivier Véran, ministre de la Santé. Et il manque du personnel, infirmières spécialisées notamment, pour étendre davantage les capacités des hôpitaux franciliens. Ceux-ci ne peuvent pas compter sur le renfort massif de personnel d’autres régions, comme c’était le cas il y a un an, où la déferlante en Ile-de-France et dans le Grand Est avait conduit à une mobilisation générale.

En parallèle, les déprogrammations d’opérations non-urgentes s’intensifient dans les hôpitaux publics et privés franciliens afin qu’ils puissent accueillir davantage de patients Covid en réanimation. La situation est critique. « Cela se joue au lit près », a indiqué le directeur de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (APHP), Martin Hirsch.

Reconfiner l'Ile-de-France

Faudra-t-il reconfiner l'Ile-de-France, où la pandémie progresse toujours? Le gouvernement espère encore desserrer l'étau sur les hôpitaux de la région capitale, mais garde toutes les options ouvertes. Pour l'heure, l'exécutif a écarté un reconfinement le week-end ou complet en Ile-de-France, mais le Premier ministre Jean Castex a martelé vendredi se « tenir prêt à tout moment à prendre des mesures » supplémentaires si besoin.

Ce choix fait grincer certains responsables de régions où des confinements de week-end ont été réintroduits récemment, comme Renaud Muselier, président de Paca, qui a dénoncé samedi une « injustice » entre les Alpes-Maritimes, qui entament leur troisième week-end de confinement, et la Seine-Saint-Denis, département de banlieue parisienne également très touché.

Mais le gouvernement réplique qu'il n'est pas possible de confiner un seul département dans une région aussi peuplée et imbriquée de l'Ile-de-France.