Covid-19 : le passeport vaccinal, évoqué par la Commission européenne, est-il juridiquement possible?

The Conversation
·1 min de lecture

L'idée se dessine doucement dans une Europe poussée à se refermer à cause du Covid-19. La Commission européenne a annoncé qu'elle allait présenter, le 17 mars, son projet de passeport vaccinal pour les ressortissants des pays membres. Ce document servirait à prouver qu'une personne a été vaccinée contre le virus, qu'elle est immunisée ou qu'elle a obtenu un test négatif. L'objectif ? Permettre aux Européens de se déplacer librement au sein de l'UE durant l'été. Mais ce projet, loin de faire l'unanimité au sein des Etats membres, soulève un certain nombre de questions, à commencer par celle relative à la protection des données. Sur The Conversation, le chercheur Yoann Nabat, de l'université de Bordeaux, interroge sa faisabilité juridique.

Comment peut-on vivre avec le virus ? Plusieurs idées sont actuellement à l'étude par l'exécutif, rapporte Le Monde, afin que les Français puissent retrouver un semblant de vie "normale". Parmi elles, le passeport vaccinal. Cette mesure fait actuellement l'objet d'une consultation citoyenne en ligne, lancée par le Conseil économique social et environnemental (CESE). Ailleurs, comme en Suède ou au Danemark, l'idée se concrétise. En France, c'est la compagnie aérienne Air France qui lance les hostilités en ouvrant une expérimentation dès le 11 mars en exigeant des passagers à destination des Antilles, les résultats d'un test PCR de moins de 72 heures, pour une validité d'un mois.

À l'heure où certains commencent à envisager l'idée (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi