Covid-19 et parosmie : des chercheurs ont découvert pourquoi l'odeur du café vous dégoûte toujours

Trois chercheurs britanniques se sont penchés sur la parosmie post-Covid afin d'en comprendre le mécanisme. (Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Après avoir contracté le Covid-19, certains patients ont toujours un dégoût l'égard du café. Des scientifiques britanniques ont cherché à comprendre l'origine de cette parosmie.

L’épidémie de Covid-19 a entraîné chez de nombreux patients une anosmie. Ainsi, ces derniers n’avaient plus de goût ni d’odorat. Au fil des mois, un nouveau symptôme est apparu chez les personnes touchées par le virus : la parosmie, ce trouble cause une distorsion des odeurs et change totalement certains parfums. Un symptôme qui peut avoir d’importantes conséquences car, gênés par l’odeur, certains enfants cessent même de s’alimenter.

Trois chercheurs britanniques se sont penchés sur la parosmie post-Covid afin d'en comprendre le mécanisme. Les scientifiques sont parvenus à identifier les molécules à l'origine de l'apparition de cette distorsion olfactive. Peu étudiée, la parosmie après Covid a fait l'objet d'une étude de trois chercheurs britanniques qui ont permis d'identifier des molécules à l'origine du mal. Les conclusions de Jane Parker et Christine Kelly de l'Université de Reading et Simon Gane de l'University College London Hospital (Royaume-Uni) ont publié les résultats de leur étude sur le site Nature dans la revue Communications Medicine.

Ail, oeuf et oignon

Selon eux, "des molécules spécifiques hautement odorantes sont la cause du symptôme parosmique dans la plupart des cas et initient le sentiment de dégoût, suggérant que la parosmie est, au moins en partie, un phénomène situé au niveau des récepteurs". Au travers de cette étude, les chercheurs se sont intéressés tout particulièrement au café. Ainsi, ils ont constaté que certaines molécules présentes dans l'arôme provoquent ce dégoût. Autrement dit, des substances spécifiques contenues dans le café transmettent un message au cerveau erroné. Il ne s'agit donc pas d'un effet psychologique. D'autres aliments sont fréquemment associés à la parosmie comme la viande, l'oignon, l'ail, l'œuf.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le café est la drogue la plus consommée au monde. Si vous dépassez 5 tasses par jour, cela devient dangereux"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles