Covid-19: Paris demande la suspension du jour de carence, d'autres villes le font déjà

Paul Guyonnet
·Journaliste
·2 min de lecture
Depuis la fin de l'état d'urgence sanitaire, les fonctionnaires sont à nouveau soumis à un jour de carence s'ils sont en arrêt maladie. Ce qui signifie qu'ils perdent un jour de salaire s'ils contractent le covid-19 (image d'illustration prise fin avril à Paris).  (Photo: JOEL SAGET via Getty Images)
Depuis la fin de l'état d'urgence sanitaire, les fonctionnaires sont à nouveau soumis à un jour de carence s'ils sont en arrêt maladie. Ce qui signifie qu'ils perdent un jour de salaire s'ils contractent le covid-19 (image d'illustration prise fin avril à Paris). (Photo: JOEL SAGET via Getty Images)

CORONAVIRUS - C’est une demande qui se fait de plus en plus pressante. À l’image de ce qui avait été fait lors du premier confinement sous le régime de l’état d’urgence sanitaire, et jusqu’au mois de juillet, de nombreux élus, syndicats et fonctionnaires réclament que le jour de carence soit à nouveau suspendu dans la fonction publique.

À l’heure de l’épidémie de covid-19 en effet, ce fonctionnement peut-être dommageable pour certains agents: dans le cas d’un arrêt maladie, le premier jour de celui-ci n’est pas indemnisé. En clair: être malade leur fait perdre un jour de salaire. Pour l’heure, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques Amélie de Montchalin refuse d’accéder à la demande, invoquant la nécessité de parvenir d’abord à des accords du même type dans le privé, de manière à ce que tous les Français soient traités de la même manière.

Mais une nouvelle donnée pourrait venir infléchir la position du gouvernement. Samedi 14 novembre, la mairie de Paris a officiellement écrit aux ministres Élisabeth Borne et Amélie de Montchalin pour réitérer cette demande.

L’adjoint en charge du dialogue social, Antoine Guillou, évoque dans un courrier une situation qui va à l’encontre des impératifs sanitaires du moment et qui crée une inégalité entre les agents de la fonction publique malades (qui perdent un jour de salaire) et ceux qui sont cas contacts ou à l’isolement (pas concernés par le jour de carence).

Suspensions officielles et officieuses

De plus, comme le notait La Gazette des Communes il y a quelques jours, le risque de pertes ...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.