Covid-19 : la pandémie et ses fantômes

·2 min de lecture

Depuis l'arrivée de la pandémie, les témoignages de contacts d'Américains endeuillés avec des proches disparus se multiplient aux Etats-Unis. 

La sensation d’une main qui se pose sur l’épaule, des rêves d’un être cher d’un réalisme troublant, une voix parfaitement distincte, un parfum familier qui flotte dans l’air, et parfois même l’apparition complète d’une personne disparue. Depuis l’arrivée de la pandémie aux Etats-Unis qui a fait plus de 600 000 morts, les récits de ce type se multiplient, relate CNN. Un phénomène constaté partout dans le monde chaque fois qu’une pandémie, une guerre ou un désastre naturel survient avec son cortège de victimes. Ce fût le cas après les attentats du 11 septembre 2001 tandis que le tsunami de 2011 au Japon a suscité des milliers de témoignages, objets d’un livre et d’un documentaire. Un siècle plus tôt, en 1918, la terrible épidémie de grippe espagnole a donné lieu aux Etats-Unis à une vague de «folie spirite»: les Américains endeuillés se sont pris de passion pour la communication avec l’au-delà par tous les moyens : consultation de médiums, séances de spiritisme et on assiste à une ruée sur les tablettes oui-ja, commercialisées depuis la fin du 19e siècle, censées permettre de dialoguer avec les défunts.

Lire aussi:Christelle Dubois : "Etre médium, c'est faire le lien entre le monde des vivants et celui des morts"

Aux ravages du covid s’est ajouté le traumatisme de l’impossibilité de dire adieu à ses proches en raison des mesures sanitaires. Ces communications post-mortem, réelles ou imaginées, peuvent être interprétées comme un palliatif à cette souffrance supplémentaire. C’est ainsi que l’a vécue Jamie Jackson qui a confié son expérience extraordinaire à CNN. Pendant l’agonie de sa «tante Pat», qu’elle considérait comme sa mère, elle n’a pu lui rendre visite. «C’était ça le plus dur. L’interdiction d’être à ses(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles