Covid-19 : la Palestine lance sa campagne de vaccination

En Palestine, la campagne de vaccination contre le Covid-19 est entrée dans une nouvelle phase, dimanche 21 mars. Jusqu’ici limité au personnel médical, le vaccin est désormais ouvert aux plus de 75 ans et aux personnes souffrant de certaines maladies. À l’hôpital Alia d’Hébron, en Cisjordanie, des patients atteints de maladies rénales sont prioritaires. "J’ai l’impression que très peu de gens ont été vaccinés. Nous n’en avons pas la capacité en tant que Palestiniens. Quand en serons-nous capables et où trouverons-nous l’argent pour acheter les vaccins ?", déplore une patiente. Différents vaccins envoyés 60 000 vaccins ont été envoyés par le programme Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). "Malheureusement, on assiste à une politisation de la distribution des vaccins et une concurrence intense entre l’offre et la demande, ainsi qu’entre les personnes qui peuvent se faire vacciner et celles qui ne peuvent pas", a expliqué Mohammad Shtayyeh, Premier ministre palestinien à Ramallah (Cisjordanie) lors de la cérémonie de lancement de la nouvelle phase de vaccination. L’Autorité palestinienne devrait recevoir 100 000 doses du vaccin chinois Sinopharm, quand 20 000 ont été envoyées dans la bande de Gaza pour les deux millions d’habitants. Les Émirats arabes unis vont livrer 40 000 doses du vaccin russe Spoutnik-V, Israël a promis 5 000 doses.