Covid-19: en Ouganda, la campagne électorale perturbée par la pandémie

·1 min de lecture

En Ouganda, moins d’un mois avant l’élection présidentielle prévue le 14 janvier prochain, la commission électorale a annoncé ce samedi 26 décembre la suspension des meetings politiques dans plusieurs districts du pays, dont celui de la capitale Kampala. Une décision justifiée par la volonté des autorités d’éviter la propagation du Covid-19, alors que l’épidémie s’accélère dans le pays qui comptabilise plus de 35.000 cas et 245 décès.

avec notre correspondante à Kampala, Lucie Mouillaud

Selon la commission électorale, les meetings sont suspendus dans les villes et districts catégorisés par le ministère de la Santé comme des zones de propagation élevée du Covid-19. Parmi les 13 localités concernées, la capitale Kampala et les grandes villes de Mbarara, Kasese et Mukono.

Les rassemblements politiques étaient déjà limités à 200 personnes depuis le début de la campagne électorale en novembre. Une règle qui n’était pas respectée par certains candidats, a déploré la commission dans son communiqué.

La suspension des meetings sur une partie du territoire affecte les plannings du président Yoweri Museveni et du candidat de l’opposition Bobi Wine, qui devaient tous les deux se rendre à Kampala dans les prochains jours.

Selon Emmanuel Dombo, à la tête de la communication du parti du chef de l’Etat, le Mouvement pour la Résistance nationale, des visioconférences sont en cours d’organisation pour remplacer les événements annulés.

Bobi Wine dénonce une « manoeuvre »

De son côté, Bobi Wine a dénoncé sur Twitter une manœuvre pour l’empêcher de rencontrer ses partisans dans les localités visées par la mesure.