Covid-19 : et si on optait pour un confinement alterné, une semaine sur deux ?

·1 min de lecture

La deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 se poursuit en France. Depuis le 30 octobre, un deuxième confinement est en vigueur sur le territoire et devrait continuer jusqu'au début du mois de décembre, a minima. Pourtant, l'impact sur les Français n'est pas le même qu'au printemps dernier. Selon une étude, 60% des personnes interrogées reconnaissent avoir transgressé les règles sanitaires, soit 27 points de plus qu'en mars-avril. Certains scientifiques proposent une alternative à un confinement total. Nava Schumann, ​docteure en physique, chercheuse à Strasbourg et à l'Ecole polytechnique de Milan explique sur Europe 1 le concept d'un "confinement alterné". 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 12 novembre

Des chances de contamination divisées par 4 

"Avec mes collègues mathématiciens, physiciens, virologues, on a imaginé élaborer une stratégie qui permettrait de contenir, voire stopper la propagation du virus tout en conservant une activité sociale, économique et culturelle conséquente et régulière", décrypte-t-elle. Le principe est simple : la population est divisée en deux groupes, confinés totalement une semaine sur deux, en alternance.

Une solution mathématique, selon la chercheuse, qui divise par quatre les chances de contamination. "Imaginons que chaque individu divise le temps où il est à l'extérieur par deux, ce qu'on fait en ne sortant qu'une semaine sur deux, alors on a déjà divisé par deux les chances d'être contaminé",...


Lire la suite sur Europe1