Covid-19 : l'OMS recommande le tocilizumab, un anti-inflammatoire réduisant la mortalité

·3 min de lecture
Le tocilizumab, commercialisé sous le nom d’Actemra ou RoActemra selon les marchés où il est vendu, réduit la mortalité chez les gens hospitalisés pour cause de Covid-19.

Les résultats d'une vaste étude britannique montrent que le tocilizumab, un anti-inflammatoire, réduit le risque de décès chez les patients hospitalisés du Covid-19. L'OMS a recommandé son utilisation dans la foulée. 

C'est une nouvelle avancée dans la lutte contre le Covid-19. Alors qu'il y avait jusqu'ici une part d'incertitude concernant leur utilisation, une classe de médicaments anti-inflammatoires, dont fait partie le tocilizumab, réduit le risque de décès chez les patients hospitalisés pour cause de Covid-19. C'est en tout cas ce qu'affirment les résultats d'une vaste étude réalisée sur près de 11 000 patients et publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Le tocilizumab, tout comme le sarilumab, est un anticorps monoclonal utilisé à l’origine contre la polyarthrite rhumatoïde.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Jusqu'ici, le tocilizumab avait présenté des résultats mitigés lors de divers essais cliniques de moins grande ampleur, mais cette étude compilant les résultats de 27 essais cliniques réalisés dans 28 pays est la première à porter sur un nombre si important de patients. Suite à ces résultats encourageant, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé leur usage en même temps que des corticoïdes. 

"Un élément de preuve définitif"

Cette étude a été réalisée sur 10 930 patients, dont 6 449 ont reçu le traitement (sarilumab ou tocilizumab), et 4 481 ont reçu des soins habituels ou un placebo. Au bout de 28 jours, le risque de décès chez les personnes ayant reçu le traitement était de 22% contre 25% pour les autres. En isolant les personnes ayant reçu simultanément le traitement et des corticoïdes, le risque de décès tombait à 21%. Comparé à l'usage de corticoïdes seuls, l'ajout de l'un de ces traitements diminue les chance de décès de 17%. Pour rappel, les corticoïdes comme la dexaméthasone ont été le premier traitement à prouver réduire la mortalité liée au Covid-19.

VIDÉO - Dexaméthasone : l'OMS salue une percée scientifique contre le Covid-19

Selon Manu Shankar-Hari, professeur au King’s College de Londres et auteur principal de l'étude, ces résultats sont un "élément de preuve définitif" concernant l'efficacité de ce traitement administré par intraveineuse.

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : pourquoi la reprise de l’épidémie semble inévitable ?

Le risque de devoir avoir recours à un respirateur artificiel est également réduit grâce au traitement. "La science a fait son travail, nous devons maintenant tourner notre attention vers les questions d’accès", a déclaré Janet Diaz, responsable de l’OMS citée dans un communiqué. "Compte tenu des inégalités mondiales pour les vaccins, les gens dans les pays les plus pauvres sont les plus exposés aux cas graves de Covid-19. Ce sont eux que ces médicaments doivent atteindre", a-t-elle ajouté.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles