Covid-19 : Omicron pourrait provoquer un symptôme "effrayant", la paralysie du sommeil

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
PhotoAlto/Frederic Cirou via Getty Images
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

Le Dr Kat Lederle, experte britannique en thérapie du sommeil, décrit un nouveau symptôme qu’elle a observé chez des patients positifs au variant Omicron.

Sueurs nocturnes, toux sèche, douleurs musculaires et fatigue sont les symptômes les plus couramment observés chez les adultes positifs au variant Omicron. Mais au fil des contaminations, les médecins en signalent d’autres. Au Royaume-Uni, où "il y a entre huit et dix jours d'avance sur l'épidémie" par rapport à la France, selon le ministre de la Santé Olivier Véran, des cas de paralysie du sommeil ont été détectés chez des patients du coronavirus.

Effrayant, mais bénin

Ce trouble du sommeil peut se manifester pendant l’endormissement ou au réveil. La personne qui en est atteinte ne peut ni bouger ni parler et se retrouve comme paralysée, tout en étant consciente. Cet état, qui peut durer quelques secondes à quelques minutes, est souvent accompagné d'hallucinations. "Cela peut être effrayant, mais c'est bénin et la plupart des gens ne l'auront qu'une ou deux fois dans leur vie", précise le National Health Service (NHS), le système de santé publique du Royaume-Uni, dans l’Express anglais.

Selon le Dr Kat Lederle, experte britannique en thérapie du sommeil, interrogée par le Dailymail, "il se pourrait que l’infection virale elle-même ait un impact sur la régulation du sommeil dans le cerveau". Avant d’ajouter que le stress et l’anxiété pourraient "plus probablement" impacter le sommeil. Pour d’autres spécialistes interrogés par le média, la paralysie du sommeil serait un effet secondaire de la combinaison "virus et stress".

"Le plus important est de dormir suffisamment, entre 7 et 9 heures par nuit", rappelle de son côté le Dr Hussain. Il recommande de se coucher et de se lever aux mêmes heures, de faire de l’exercice ou encore de ne pas s’endormir sur le dos, une position qui peut augmenter le risque de souffrir de paralysie du sommeil.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Attention, mal dormir, et en plus ne pas le savoir, c’est extrêmement dangereux pour votre santé"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles