Covid-19 : Omicron serait moins virulent chez les adultes mais aussi chez les enfants

·2 min de lecture

De nombreuses études montrent que l’infection avec le variant Omicron entraîne un risque d’hospitalisation plus faible qu’avec Delta chez les adultes. Une étude américaine vient confirmer que ce variant serait aussi moins sévère chez les enfants.

Le variant Omicron parcourt la planète à une vitesse inouïe, entraînant dans son sillage de nouveaux records d’infections chaque jour (comme le le lundi 3 janvier). Heureusement, des données provenant d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni montrent que ce variant serait moins virulent que ses prédécesseurs, au moins chez les adultes. (pas encore revue par les pairs) confirme cette moindre virulence en y ajoutant une information essentielle : Omicron serait aussi beaucoup moins virulent chez les enfants, le public le moins vacciné et donc le plus exposé actuellement.

Trois fois moins d’hospitalisations chez les enfants de moins de 5 ans infectés avec Omicron

L’étude de l’Université Case Western Reserve à Cleveland a analysé les données de 577.938 personnes infectées pour la première fois entre septembre et décembre 2021, les divisant en deux périodes : ceux infectés lorsque Delta était majoritaire aux États-Unis, entre le premier septembre et le 15 décembre, et ceux infectés lorsque Omicron a pris le dessus, entre le 15 et le 24 décembre (14.054 personnes, dont 27,7% avaient moins de 18 ans). La proportion d’enfants dans ces deux cohortes était similaire : 9,6% des cas Omicron avaient 0-4 ans contre 10,4% pour Delta, 9,3% contre 11,9% avaient 5-11 ans, et 8% avaient 12-17 ans contre 8,9% pour Delta. C’est-à-dire que les enfants ne semblent pas plus à risque d’être infectés par Omicron que par Delta.

Et le risque de faire une forme grave du Covid-19 après l’infection par Omicron semble bien plus bas qu’avec Delta, comme pour les adultes. Parmi les enfants de moins de 5 ans avec Omicron, le risque d’une visite aux urgences était de 3,89% contre 21% pour ceux avec Delta, et le risque d’hospitalisation était de 0,96% contre 2,65% avec Delta.

Des tendances similaires chez les enfants de 5 à 12 ans

Chez les enfants plus âgés, cette différence restait très significative pour les passages aux urgences (3,60% contre 12,62% pour les 5-11 ans et 2,09% contre 13,10% pour les 12-17[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles