Covid-19. Omicron sera-t-il le dernier variant inquiétant ?

·2 min de lecture

Omicron ne sera pas l’ultime variant du Sars-CoV-2, mais il pourrait être le dernier à nous faire peur. Car il a augmenté sa capacité à se répliquer sans accroître sa dangerosité, explique ce chercheur britannique, spécialisé en virologie et immunologie.

Même si le caractère d’être vivant des virus reste controversé, une chose est sûre : ils évoluent, à l’instar de tous les êtres vivants. C’est devenu on ne peut plus clair au cours de la pandémie, avec l’apparition de nouveaux types inquiétants de variants, à quelques mois d’intervalle.

Certains de ces variants se sont montrés plus doués que d’autres pour se propager d’un individu à un autre. Ils ont fini par devenir dominants en supplantant des variants moins rapides du Sars-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. Cette meilleure capacité de propagation serait liée à des mutations de la protéine Spike – celle qui forme ces protubérances en forme de champignon à la surface du virus – qui lui permettent de se lier plus fortement aux récepteurs ACE2. Ces derniers sont situés à la surface de nos cellules, en particulier de celles qui tapissent nos voies respiratoires. Et le virus se fixe à ces récepteurs pour pénétrer dans les cellules et s’y répliquer.

Ce genre de mutation a permis au variant Alpha, puis au variant Delta, de devenir dominant au niveau mondial, et les scientifiques s’attendent au même type de phénomène avec le variant Omicron.

À lire aussi: Santé. Aux États-Unis, la peur du variant Omicron fait décoller la vaccination

Cependant, le virus ne peut pas s’améliorer indéfiniment. D’après les lois de la biochimie, il devrait finir par développer une protéine Spike capable de se lier le plus fortement possible aux récepteurs ACE2. À ce moment-là, la capacité du Sars-CoV-2 à se propager entre humains ne dépendra plus de la manière dont il se fixe aux récepteurs des cellules. D’autres facteurs influeront sur sa propagation, comme la vitesse de réplication du génome, la vitesse de pénétration du virus

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles