Covid-19 : les objets insolites du confinement collectés par le Mucem de Marseille

En mars 2020, la France découvrait le confinement. À Paris, la vie s'était arrêtée. Pour lutter contre l'ennui et la solitude, il a fallu se débrouiller, parfois avec les moyens du bord. Ainsi, entre deux immeubles du 17ème arrondissement, les voisins avaient installé un système de tyrolienne. À l'aide d'une corde et d'un panier, les habitants pouvaient ainsi se passer des messages et objets en tous genres. Des objets étudiés et conservés pour la postérité Désormais, cette tyrolienne a été léguée au musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem) de Marseille (Bouches-du-Rhône). Dans une de ses annexes, une centaine d'objets sont stockés. Sur les étagères, on peut trouver les symboles d'une époque où les soignants étaient applaudis à 20 heures, et les masques cousus à la main. Ces objets, qui racontent une histoire, seront étudiés et conservés pour la postérité. "On est en train de rentrer tous ces objets (...) dans la base de données, et ensuite, d'essayer de créer une typologie des types d'objets pour pouvoir aller plus loin dans l'enquête sociologique", explique Simon Le Rouley, sociologue à l'Institut SoMuM et au Mucem.