Covid-19 : les objectifs manqués d'Emmanuel Macron

·4 min de lecture
Emmanuel Macron, lors de l'allocution du 31 mars 2021.

Le chef de l'État souhaite une réouverture des terrasses et lieux culturels à partir de la mi-mai. Mais ses précédents objectifs fixés dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 n'ont pas été atteints.

"Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes certains lieux de culture, nous autoriserons sous conditions l’ouverture des terrasses". Avec les nouvelles mesures restrictives et l'accélération de la vaccination annoncée, Emmanuel Macron a fixé le 31 mars un cap pour la réouverture des musées et des terrasses des bars et restaurants : la mi-mai.

Mais, depuis le début de la crise du Covid il y a plus d'un an, les objectifs fixés par le président de la République ont rarement été atteints.

L'objectif des 5 000 contaminations par jour en décembre

C'est le seul objectif chiffré et précis évoqué par Emmanuel Macron pour une évolution des restrictions sanitaires, et le plus emblématique. En plein milieu du deuxième confinement, le 24 novembre 2020, le chef de l'Etat dresse les conditions d'un déconfinement. "Le 15 décembre, si nous sommes bien arrivés autour des 5 000 contaminations par jour et environ 2 500 à 3 000 personnes en réanimation, nous pourrons passer à une nouvelle étape", annonçait le président de la République.

Mais trois semaines plus tard, l'objectif était loin d'être atteint. À la date fatidique, on recense alors en moyenne plus de 12 000 cas de contamination par jour, une tendance qui est même légèrement à la hausse, alors que le chef de l'Etat visait "autour de 5 000 contaminations par jour".

Le nombre de cas positifs au Covid, en décembre 2020.
Le nombre de cas positifs au Covid, en décembre 2020.

Le déconfinement maintenu malgré le nombre élevé de contaminations

En revanche, au 15 décembre l'objectif fixé concernant les réanimations est atteint, avec 2850 malades en service de réanimation, quand le président fixait à "environ 2 500 à 3 000 personnes en réanimation" pour passer à une nouvelle étape.

Malgré un objectif partiellement rempli, le chef de l'Etat abandonne l'idée des 5 000 contaminations par jour et poursuit le plan de déconfinement. Au 15 décembre, le confinement est levé, remplacé par un couvre feu à partir de 20h. En revanche, la réouverture des cinémas, théâtres et musées, conditionnée à l'atteinte des objectifs, est alors repoussée au mois de janvier.

VIDÉO : Rodrigo Arenas : "Entre les annonces présidentielles et la réalité du terrain, il y a un monde" :

L'objectif de rouvrir les restaurants le 20 janvier

Lors de ce discours du 24 novembre, Emmanuel Macron évoquait aussi un autre horizon, celui du 20 janvier. "À cette date, si le nombre de contaminations demeure en dessous des 5 000 cas par jour, les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir". 

Avant même l'échéance du 20 janvier, l'objectif de rouvrir les salles de sport et restaurant est abandonné, en raison de la reprise de l'épidémie. Le couvre-feu a même été avancé à 18h, on recense plus de 25 000 cas par jour et l'hypothèse d'un troisième confinement est de plus avancée. Bien loin de l'objectif de pouvoir rouvrir restaurants et salles de sport.

L'objectif de "4 à 6 semaines à tenir avant un assouplissement"

Autre échéance évoquée par le chef de l'Etat et qui n'a pas été respectée, les "4 à 6 semaines à tenir" avant un assouplissement des restrictions, évoquées le 1er mars 2021. Durant le mois de mars, la situation sanitaire s'est considérablement dégradée, poussant Emmanuel Macron a annoncer la fermeture des écoles pour trois semaines en avril, et élargissant le périmètre d'application des mesures jusqu'alors réservé aux départements les plus touchés.

À LIRE AUSSI >> "Tenir 4 à 6 semaines" : comment Emmanuel Macron s'est trompé il y a un mois

D'autres objectifs ont également été fixés, non pas par Emmanuel Macron, mais par des membres du gouvernement, comme un retour du public au stade "mi-avril", une idée évoquée par Roxana Maracineanu sur RMC début mars, dans le sillage des 4 à 6 semaines d'efforts évoquées par le chef de l'Etat.

"On peut penser que les mesures auront un effet important pour rouvrir mi-mai"

Cette fois, Emmanuel Macron n'a pas fixé d'objectif chiffré pour la réouverture prévue pour mi-mai, mais a évoqué "l'ouverture des terrasses sous conditions". "Même si l'on n'a pas d'objectif chiffré pour la réouverture, que ce soit en terme de saturation ou d'entrée en réa, ou d'entrée à l'hôpital, et c'est regrettable, on peut penser que l'effet de la vaccination et des mesures, le télétravail et la fermeture des écoles, auront d'ici mi-mai un effet important sur la courbe de l'épidémie qui permettra de rouvrir certains lieux", espère le docteur en épidémiologie Michaël Rochoy.

Olivier Véran évoque un pic de l'épidémie en France dans 7 à 10 jours. Il restera alors un mois pour infléchir suffisamment la courbe de l'épidémie, permettant à Emmanuel Macron d'atteindre l'objectif de rouvrir certains lieux de culture et les terrasses.

Ce contenu peut également vous intéresser :