Covid-19 : "Il n'y a pas du tout de crainte sur la tolérance" avec des doses de deux vaccins différents, selon la HAS

franceinfo
·1 min de lecture

Se faire vacciner contre le Covid-19 avec des doses de vaccins différents ne doit susciter "aucune crainte sur la tolérance", assure sur franceinfo, vendredi 9 avril, Elisabeth Bouvet, présidente de la Commission technique des vaccinations à la Haute autorité de santé. La HAS recommande que les moins de 55 ans vaccinés avec AstraZeneca reçoivent une seconde dose de vaccin ARN messager.

franceinfo : Vous recommandez désormais que les quelques 500 000 personnes de moins de 55 ans, qui ont déjà reçu une dose d'AstraZeneca, reçoivent une deuxième dose avec le vaccin Pfizer ou Moderna ?

Elisabeth Bouvet : Oui, puisqu'on a admis qu'il ne fallait pas vacciner les personnes de moins de 55 ans avec ce vaccin, on ne va pas leur faire une deuxième dose avec le même vaccin. L'idée, c'est qu'on sait qu'il y a une bonne protection jusqu'à trois mois après l'injection de la première dose, donc il faut qu'il y ait une deuxième injection. Pas d'Astra, pas de Janssen qui n'est pas encore arrivé en France. Donc il nous reste les vaccins ARN. Ce sont ceux qu'on connaît le mieux.

Ça ne pose pas de problème de mélanger deux vaccins ?

En théorie, ça n'est pas recommandé, surtout pour des questions de pharmacovigilance. Mais là, la question, c'est de protéger au mieux les personnes. On sait que si elles n'ont qu'une injection elles ne seront pas protégées. C'est une mesure qui part de constatations pragmatiques. Il y a des données expérimentales, scientifiques, qui peuvent nous aider à valider (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi