Covid-19: de nouvelles restrictions entrent en vigueur au Portugal face à l'épidémie

·1 min de lecture

Face à la progression du coronavirus au Portugal, les autorités ont décrété l’état d’urgence. Il sera en vigueur jusqu’au 23 novembre au moins. Le couvre-feu est instauré de 23h à 5h. Mais le gouvernement va plus loin et impose des restrictions pour les week-ends.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Outre le couvre-feu nocturne, le Portugal innove en imposant aussi un couvre-feu diurne, à partir de 13h, pendant les deux prochains week-ends. Les Portugais pourront vaquer à leurs occupations durant la matinée des samedis et dimanches, faire les courses se promener et même aller à l’église. Mais il ne sera plus question de déjeuner en famille, de promenade digestive et de retrouvailles pour un goûter gourmand en fin d’après-midi.

Tout ce qui fait le sel de la vie à la portugaise va devenir impossible à quelques exceptions près. L’état d’urgence en vigueur prévoit également la possibilité d’imposer des tests de dépistage sur les lieux de travail et même pour entrer et sortir du territoire.

Une potentialité qui deviendra réalité si la courbe ascendante de la propagation du coronavirus n’est pas stoppée. Les cas de Covid-19 sont passés en un mois de 2 000 à 6 000 par jour. Les malades affluent dans les hôpitaux qui sont au bord de la rupture.

Les autorités tentent d’éviter l’alarmisme. Elles misent une fois de plus sur la bonne volonté des Portugais. Mais celle-ci s’effrite, avec la lassitude et les difficultés économiques qui s’aggravent. Les mesures en vigueur durant 15 jours pourront être reconduites. L’objectif est clair : il faut sauver Noël.