Covid-19 : de nouvelles données sur les nouveaux variants

Les variants sont de plus en plus présents en France. "Surtout le variant britannique, indique Margaux Subra-Gomez. On constate qu’il s’installe progressivement en France, son taux de pénétration est d’aujourd’hui de près de 14%, ça veut dire qu’un test PCR sur 7 en France est positif au variant britannique, c’est quatre fois plus qu’au début du mois de janvier". Ce variant progresse toutefois moins rapidement que dans d’autres pays, comme au Royaume-Uni où "il représentait 10% des contaminations début décembre, et déjà 70% à peine un mois après", ajoute la journaliste. Disparités régionales dans la progression La progression de ce variant diffère selon les régions. "Le variant anglais est plus présent en Ile-de-France, en Bretagne, dans le Grand-Est à hauteur de plus ou moins 20% des contaminations aujourd’hui, alors qu’en région Auvergne-Rhône-Alpes et en Normandie c’est plutôt la fourchette basse, environ 10% des contaminations au variant anglais", précise Margaux Subra-Gomez. S’il existe d’autres variants en France, comme le Sud-africain et le Brésilien, le britannique représente 90% des variants dans l’Hexagone.