Covid-19: un nouveau variant breton «à suivre»

·2 min de lecture

Un nouveau variant a été détecté en Bretagne, dans l’ouest de la France. Il a été identifié sur huit personnes. Les premières analyses ne permettent pas de savoir s’il est plus grave ou plus transmissible. En revanche, il semble être difficilement détectable par les tests PCR classiques.

Ce nouveau variant a été détecté dans le cadre d’un cluster au centre hospitalier de Lannion, dans les Côtes d’Armor. Ce foyer de contamination était suivi par les autorités locales depuis plusieurs semaines. Un élément a intrigué : quelques patients avaient des symptômes typiques d’une infection par le coronavirus, mais leur test PCR avec prélèvement nasopharyngé classique revenait négatif. Ce sont finalement des tests sérologiques ou des PCR avec des prélèvements respiratoires profonds qui ont permis de confirmer l’infection.

Les analyses réalisées par l’institut Pasteur ont mis en évidence un « nouveau variant [...] porteur de neuf mutations génétiques dans la région codant pour la protéine Spike, mais également dans d'autres régions virales ». Selon la Direction générale de la santé (DGS), sur les 79 cas du cluster de Lannion, huit sont porteurs de ce mutant.

Des investigations en cours

Ce variant a été classé dans la catégorie « à suivre ». De multiples questions subsistent. Dans quelle mesure ce variant échappe-t-il aux tests ? Y a-t-il des cas non diagnostiqués ? Et d’un point de vue plus scientifique, quel est l’impact de ses modifications génétiques ?

« Les premières analyses de ce nouveau variant ne permettent de conclure ni à une gravité ni à une transmissibilité accrues par rapport au virus historique », indique un autre communiqué de la DGS lundi soir, ajoutant que « des investigations approfondies sont en cours afin de mieux connaître ce variant ». Des expérimentations vont avoir lieu afin de déterminer comment ce variant réagit à la vaccination et aux anticorps développés lors de précédentes infections.