Covid-19 : un nouveau protocole sanitaire pour limiter la progression des variants

Les deux nouveaux variants, britannique et sud-africain, inquiètent de plus en plus les Français. Dimanche 7 février, la direction générale de la santé a ainsi changé de politique : tous les échantillons doivent être testés une seconde fois lorsqu’ils sont positifs, pour déterminer s’il s’agit d’une contamination par un nouveau variant. "Nous faisons tout ce que nous pouvons, mais vraiment tout (…) pour limiter le plus possible la diffusion du variant", a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran. Vigilance renforcée En cas de contamination, la durée d’isolement sera allongée à 10 jours et une recherche approfondie des contacts sera lancée. Tous seront dépistés, et invités à s’isoler. "Les variants sud-africains et brésilien, qui sont particulièrement dangereux parce qu’ils diminuent l’efficacité des vaccins, sont en nombre limités sur le territoire et c’est donc maintenant qu’il faut accentuer les efforts pour contrôler et casser les chaînes de contamination", explique le Pr. Anne-Claude Crémieux, infectiologue à l’hôpital Saint-Louis (AP-HP). La vigilance sera également renforcée dans les établissements scolaires.