Covid-19 : "Ne sacrifiez pas l'amour de la vie à la peur de la mort", lance André Comte-Sponville

·1 min de lecture

Alors que de nombreux couples vont célébrer la Saint-Valentin ce dimanche 14 février, le Covid-19 change la donne pour les célibataires qui souhaiteraient faire des rencontres. "C'est pourquoi il faut absolument faire en sorte que la vie puisse reprendre le plus vite possible", plaide au micro d'Europe 1 André Comte-Sponville. "Il ne faut pas empêcher les jeunes de vivre pour protéger la santé de leurs parents ou de leurs grands parents, ce qui me paraîtrait une injustice", assure-t-il. "Ne sacrifiez pas l'amour de la vie à la peur de la mort", résume le philosophe. 

EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 14 février 

"Ne renoncez pas à aimer"

"Ce qui m'inquiète dans cette pandémie, dans les réactions qu'elle suscite, c'est que j'ai le sentiment que chez beaucoup de gens, la peur de la mort tend à l'emporter sur l'amour de la vie. Ce que j'ai envie de dire aux jeunes gens, c'est l'inverse", explique André Comte-Sponville, qui cite un extrait des Essais de Montaigne : "Tu ne meurs pas de ce que tu es malade, tu meurs de ce que tu es vivant."

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

 

"La mort fait partie de la vie par définition : on va tous mourir", rappelle André Comte-Sponville, mais "l'immense majorité d'entre nous mourra d'autre chose que du Covid-19." Le philosophe de 68 ans conclut son propos en s'adressant directement aux jeunes :  "Ne renoncez pas à aimer, ne renoncez pas à vivre. Ne vous laissez pas écra...


Lire la suite sur Europe1