Covid-19 : "Si on ne joue pas le jeu de façon drastique, on n'arrivera pas à contrôler cette épidémie", affirme un médecin

franceinfo
·2 min de lecture

Didier Payen, anesthésiste-réanimateur et vice-président du collectif PandemIA, estime que la France pâtit d'une stratégie du "stop and go", où les confinements ont été suivis d'un trop grand relâchement.

Un confinement strict et précoce est la meilleure arme contre la propagation du Covid-19, affirment plusieurs médecins et membres de l'association PandémIA dans une tribune publiée dans le journal Le Monde. "Si on ne joue pas le jeu de façon drastique pendant un temps suffisant, on n'arrivera pas, alors qu'on est en train d'augmenter la vaccination, à contrôler cette épidémie", affirme lundi 11 janvier sur franceinfo l'un des signataires, Didier Payen, anesthésiste-réanimateur, chef du service de réanimation de l'Hôpital Lariboisière et vice-président du collectif PandemIA.

Vidéo : Covid-19 : le gouvernement très attentif à l'évolution de la situation sanitaire

Le confinement "pour se protéger"

"Donner des conseils pour dire, il faut un confinement strict, ce n'est pas à moi de le dire ni à nous de le dire", précise Didier Payen. Avec son association, il constate que "le stop and go est quelque chose qui est extrêmement difficile à vivre, parce que, qui dit stop, dit sortie de confinement. Et à chaque fois, on est susceptible de déraper et on perd de la confiance à chaque fois".

Le médecin estime qu'il y a "une ambiguïté dans les termes qui fait que les gens ne comprennent plus et sont un peu perdus". Selon lui, on ne "comprend plus le confinement en tant que terme pour se protéger". Cela suppose de "vivre dans un endroit confiné, et donc à l'endroit où, a priori, on va éliminer plus difficilement les virus aéroportés".

Un été où "on a fait plus que lâcher la bride"

Pour Didier Payen, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi