Covid-19 : Napoléon, inventeur de la bureaucratie française ?

Par Florent Barraco
·1 min de lecture
« Le Point des idées », tous les vendredis sur LCI à 21 heures.
« Le Point des idées », tous les vendredis sur LCI à 21 heures.

En avril 2020, en pleine polémique (déjà !) sur le manque de masques et de tests, le prestigieux The Economist fustigeait l'approche napoléonienne de la France. Dans le viseur de l'auteur : le centralisme de notre pays imputé à Napoléon. Pour sa première émission, Le Point des idées - le nouveau rendez-vous organisé par LCI et Le Point, animé par Sonia Chironi et d'Étienne Gernelle et diffusé tous les vendredis soir - s'est intéressé à l'héritage de Napoléon, dont on commémore cette année le bicentenaire de la mort, auquel nous avons consacré un hors-série avec 50 lieux de mémoires visités.

Inventeur de la France moderne, et père de ses institutions (notamment des préfets, ces « empereurs aux petits pieds »), le petit tondu est-il responsable de tout « le mal français » (dixit Peyrefitte) ? Pis encore, est-il l'inventeur de la bureaucratie tant décriée ? « Il a poussé ses réformes dans un sens centralisateur, dont nous payons le prix aujourd'hui, par une sorte d'atrophie de l'esprit de responsabilité, de l'esprit d'initiative, par une extension de l'État à toute sorte de domaines où l'État n'a rien à y faire », explique l'historien Patrice Gueniffey, auteur d'un remarquable Bonaparte. « Il est le père d'un modèle qui n'a plus rien à voir d'aujourd'hui, corrige Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon. Sur les vaccins, le problème n'est pas celui d'un État obèse. C'est le problème d'un courant d'autorité. Il y a une perte totale de commandement dans [...] Lire la suite