Covid-19 et naissances : faut-il craindre une chute démographique mondiale ?

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
De nombreux pays ont connu une chute des naissances en raison de l'épidémie de Covid-19 (illustration).
De nombreux pays ont connu une chute des naissances en raison de l'épidémie de Covid-19 (illustration).

Un an de pandémie mondiale avec les répercussions économiques que l'on connaît semble avoir, en partie, eu raison du désir d'enfants dans de nombreux pays, révèle Le Monde. Les chiffres, qui doivent encore être consolidés, montrent que toutes les nations ne sont pas impactées de la même manière, mais une chute démographique est redoutée notamment dans les pays développés.

À l'échelle mondiale, les données de 34 pays collectées par l'université de Vienne laissent entendre que les naissances « perdues » se chiffrent en millions depuis le début de l'épidémie. Au sein de quinze états de l'Union européenne, la natalité plonge en moyenne de 3 % en octobre, 5 % en novembre, puis de 8,1 % en décembre 2020, par rapport aux mêmes mois l'année précédente. Dans certains pays, les chiffres sont impressionnants. Ainsi, Taïwan a connu une baisse de la natalité de 23 % en janvier 2021. En Espagne, le taux de natalité a plongé de 20,4 % en décembre, 20 % en janvier 2021.

Un « baby-crash » en 2021

Et dans la mesure où les incertitudes demeurent quant à l'avenir, le phénomène devrait se poursuivre, voire s'accentuer. Les auteurs de l'étude prévoient ainsi « baby-flop » en 2020, puis un « baby-crash » en 2021, du moins dans les trois régions du globe les plus concernées à savoir l'Europe, les États-Unis et l'est de l'Asie.

En France, la baisse de la natalité a atteint 13,5 % en janvier, mais la courbe semble repartir à la hausse depuis. Globalement, « le Covid pourrait creuser l [...] Lire la suite